Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

« Quand tu donnes tu reçois plus que tu ne donnes, car tu n'étais rien et tu deviens »Antoine de St-Exupéry
« Quand tu donnes tu reçois plus que tu ne donnes, car tu n'étais rien et tu deviens »Antoine de St-Exupéry
« Quand tu donnes tu reçois plus que tu ne donnes, car tu n'étais rien et tu deviens »Antoine de St-Exupéry
« Quand tu donnes tu reçois plus que tu ne donnes, car tu n'étais rien et tu deviens »Antoine de St-Exupéry
« Quand tu donnes tu reçois plus que tu ne donnes, car tu n'étais rien et tu deviens »Antoine de St-Exupéry
« Quand tu donnes tu reçois plus que tu ne donnes, car tu n'étais rien et tu deviens »Antoine de St-Exupéry

« Quand tu donnes tu reçois plus que tu ne donnes, car tu n'étais rien et tu deviens »Antoine de St-Exupéry

20/09/2003 -

« Tout a commencé en janvier 2000 ; une dépression ou plutôt un burn out* m’avait entraînée dans un « profond tunnel ». En congé maladie, après avoir connu plusieurs changements d’activité et errant de service en service, je ne voyais plus d’avenir à France Télécom !

Je sortais alors des sentiers balisés pour un monde de "sables mouvants". Je perdais ainsi mon statut social. J’ai frappé à de nombreuses portes pour me reconstruire (association Oser*, association Déployer ses ailes*) puis j'ai parcouru ma campagne dans le Sud-Ouest de la France à la recherche de l’histoire de mes aïeux (généalogie pour retrouver et mieux comprendre mes racines, mes origines)..……

Mais la rencontre qui fut déterminante dans ce parcours eut lieu un beau jour d’automne, le 20 septembre 2003 avec Nadia, la responsable du secteur d'alphabétisation des 3 maisons de quartier de cette ville nouvelle. Après un entretien, elle m’accepta comme bénévole en maison de Quartier. Ce fut une révélation, un déclic incroyable ! Je me sentais réellement utile. Je devenais ainsi bénévole et j'oeuvrais dans deux maisons de quartier de la ville, Henri Matisse et André Malraux en offrant également dans cette dernière mes services pour le soutien scolaire avec les enfants du CP au CM2. J’attrapais ce virus qui ne me quittera plus, la transmission. Apprendre le français à toutes ces personnes venues des quatre coins de la planète et aux enfants donnait un sens profond à ma vie après toutes les épreuves traversées. Je retrouvais une force, une confiance et beaucoup d’enthousiasme. Je croquais la vie à pleines dents. Mon dynamisme était décuplé ; je m’adaptais à chaque personne, apportais mon aide avec passion. Je les comprenais rapidement. Un langage universel nous reliait, un regard, un sourire, une écoute attentive, des paroles simples teintées d’humour et leurs visages s’illuminaient. Qu’elles ou qu’ils soient analphabètes, apprenants FLE (français langue étrangère) ou illettrées, je devenais "formatrice" dans ces ateliers me familiarisant avec toutes ces nationalités, une richesse humaine inestimable ! Les valeurs véhiculées dans ce domaine associatif comme le respect, la tolérance, le goût de l’effort, la solidarité, le partage, la convivialité et la générosité me réconciliaient avec l’humain. Désormais, j’accordais beaucoup d’intérêt à connaitre l’Autre avec toutes ses différences.» La simplicité, le courage et la volonté de tous ces "élèves" ne pouvaient que renforcer l’altruisme et l’humilité des formateurs. J’ai pu alors réintégrer France Télécom en avril 2004 avec un nouveau regard, une énergie et un enthousiasme qui pouvaient paraître bizarre. J’aurais alors soulevé des montagnes ! …… »

C’était en 2006 ! ……Salariée Orange et bénévole le soir, j’accorde alors trois heures de mon temps les lundis et mardis soirs où j’accompagne deux japonaises appelées Maliko ; elles travaillent comme professeur des écoles à l’Institut Franco-japonais de Montigny. Je favorise la communication car, plus douées pour l’écrit, elles ressentent davantage le besoin de s’exprimer oralement. Je m’occupe également de Rachida, femme de ménage marocaine qui progresse dans son apprentissage de l’écrit. J’apprends les savoirs de base à Naïza, jeune maman de 4 enfants, tunisienne, analphabète. Je lui ai rédigé récemment un courrier pour qu’elle puisse prétendre avec sa famille à un logement plus grand. Je joue parfois un rôle d’écrivain public pour aider les apprenants à remplir certaines formalités et à rédiger des courriers administratifs. Je garderai toujours en mémoire le sourire de Balaïssa, jeune sénégalaise de 20 ans qui reçut la nationalité française et aussi un examen d’auxiliaire de vie, puis de Bruno, mauricien, obtenant un concours interne de technicien à la Mairie de Montigny. Le plus beau sourire fut celui de Pisey, jeune thaïlandaise, lorsqu’elle décrocha son code de la route ! Que de satisfactions, un bonheur intense que nous partagions toujours dans la bonne humeur et la convivialité ……

Ma référence, dans ce parcours de renaissance, a été Sœur Emmanuelle pour ses valeurs, son formidable engagement vers les autres. J’ai eu la chance de lui écrire pour lui rendre hommage et la remercier pour son parcours et son livre « Vivre, à quoi ça sert ? » ; je lui ai fait partager mon expérience avec toutes ces « lumières » qui m’avaient éclairée pour prendre un nouveau chemin, tous ces visages qui s’illuminaient, je trouvais ma voie, je pouvais donner et recevoir. Que d’échanges, que de richesses et quelle chaleur humaine jalonnèrent alors le chemin embué que j’avais connu ! Elle m’a répondu : "le partage est la joie du ciel, avoir autant d’enthousiasme pour le succès des autres que pour le sien" ! Je découvrais aussi un besoin d’écrire, extériorisant ainsi toutes mes émotions et mon ressenti avec un bon nombre de poésies et de textes en signe de mon nouveau regard sur la vie ! J’ai souligné des phrases-clés dans cet ouvrage imprégné de vérité : « Nous portons tous en nous des forces vives, elles nous mangent de l’intérieur si elles ne trouvent pas à s’exprimer. Quand l’élan de la vie tourne à vide, alors on s’accroche à des solutions provisoires, à des looks, la situation sociale ….. » PPDA avec son livre « Aimer c’est Agir » a renforcé ce besoin d’engagement. Il écrit : « s’engager, c’est d’abord tenter de s’adresser aux autres, c’est se mesurer empiriquement à un peu plus d’humanité, l’engagement se découvre à tout âge …. Puis peu à peu j’ai compris qu’une existence se construisait, la mienne, autour d’un certain nombre d’engagements qui constituaient ma relation au monde ».

Nadia, la responsable de l’alphabétisation, m’a accompagnée dans cette riche aventure humaine. Je l’ai invitée lors des 20 ans de la Fondation Orange à la bibliothèque François Mitterrand qui cette année-là, nous a remis également une subvention pour le lancement et l’impression du recueil « Paroles et Rencontres en France ».

Pendant quelques années, à la fête de l’alphabétisation, en juin, j’ai écrit avec ce nouveau regard poésies, abécédaire ou contes pour les apprenants, les formatrices-bénévoles et la responsable.Tous les "élèves" apportaient des plats de leur pays ; nous goûtions à de nombreuses spécialités et c’était un vrai régal, un partage sincère et simple. Un voyage inattendu tout près de chez soi ! Puis une sortie annuelle à la mer, en Normandie, nous était offerte par la Mairie, le plus souvent à Houlgate et Cabourg, et là, des sourires, des rires, la joie de se baigner même dans l’eau froide tous ensemble, que du bonheur ….

Je conjugue alors salariat et bénévolat avec beaucoup de plaisir !

Cette expérience de bénévole m’a permis d’une certaine façon de voyager avec toutes ces nationalités, de découvrir de nombreux pays. Les élèves par leurs témoignages, leurs photos, leurs coutumes, leurs traditions, leurs spécialités culinaires m’ont ouvert des « fenêtres » sur le monde. Une richesse inestimable !

Le livre d’Anna Gavalda « Ensemble c’est tout » par son titre et son contenu m’ont fait écho ; je lui ai écrit et elle a eu la gentillesse de me répondre et de rédiger la préface du recueil de l’alphabétisation sur le thème « La Ville » ; elle termine ainsi car elle n’a pas pu écrire, me dit-elle, sur ce thème qui ne l’inspirait pas mais plutôt, elle-aussi, sur la richesse humaine :

Merci à vous, les aiguilleurs, les accoucheurs d’émotions et merci à ceux qui la vivent, sans vous la vie serait moins belle … "

"Engagez-vous et votre vie vous paraîtra plus belle" ! C’est le message que je souhaitais adresser aux indécis, à ceux qui doutent …. Si c’est sur l’axe de la lutte contre l’illettrisme et de l'alphabétisation, goûtez-y en utilisant ces deux ingrédients indispensables, l’Amour de la langue de Molière et le goût des autres et vous savourerez ce délicieux mélange.

Rien de plus épanouissant que de chercher le bonheur des autres !"

Comment transformer une faiblesse d'hier en une force aujourd'hui ? C'est ce que Boris Cyrulnik appelle la résilience, du mot latin Resilio, sauter en arrière, d'où rebondir, résister ; il n'est jamais trop tard dans une vie !

Je terminerai par ces citations qui ne me quittent pas :

« Ceux qui vivent, ce sont ceux qui luttent » Victor Hugo

« L’obstacle est matière à action » Marc Aurel

« On ne voit bien qu'avec le coeur. L'essentiel est invisible pour les yeux » Antoine de St-Exupéry

Chacun peut trouver, en changeant d'activité ou en devenant bénévole, un terrain où exercer ce qu'il a de meilleur en lui, c'est-à-dire la capacité de s'intéresser aux autres et de leur venir en aide. Quel que soit l'endroit où l'on se trouve, on rencontrera des personnes qui ont besoin d'un sourire, d'une visite, de quelqu'un qui les écoute, qui les aide.

Je n'oublie pas ma famille qui m'a bien soutenue dans ce parcours de reconstruction.

Un socle important nécessaire, un refuge ressourçant pour rebondir .....

Brigitte

* burn out : Dans le manuel diagnostique des troubles psychiatriques, le DSM IV, l’idée de maladie à part entière n’est pas claire et on le rapproche encore souvent de la définition de la dépression. Il est en général bien convenu parmi la plupart des psychiatres que le burn-out est quelque chose de différent. Ils le définissent souvent comme l’idée d’un épuisement extrêmement sérieux découlant du fait qu’une personne vit trop longtemps de façon fondamentalement contraire à sa nature.

* Association Oser : concept « Innover dans son temps libre, s’épanouir et développer sa créativité » Partager des hobbies, des passions, des idées, dans un lieu où l'on écoute, se dit, se forme …..

* Association « Déployer ses ailes propose des ateliers axés sur le développement personnel, la connaissance de soi et la communication. Ils s'appuient essentiellement sur une technique pragmatique mondialement reconnue : la PNL (Programmation Neuro Linguistique) axée sur un objectif de mieux-être dans sa vie et dans ses relations aux autres

Isabelle • 07-11-2015 21:35 • témoignage d'une salariée d'Orange-bénévole

Bel exemple d'humanisme, d'engagement, de lutte, de remise en question, de courage... Tant de choses à dire, un post ne peut suffire. Donner c'est recevoir. Merci pour ce témoignage.

Répondre Masquer Supprimer

De l'ombre à la lumière ...... bravo les artistes !

Tag(s) : #témoignage

Partager cet article

Repost 0